JEANNE

 

Jacques VANDROUX

 

 

 

jeanne

 

 

 

**************************

Daniel Kœnig, médecin militaire, Juliette Milowski, sergent dans les forces spéciales de l’armée française.

Au cours d’une mission de secours dans les montagnes afghanes, un phénomène inconnu les projette dans une paisible forêt. Paisible ? Pas tant que ça, si l’on considère les deux pendus qui se balancent au-dessus d’eux à leur réveil !

Déroutés par leur nouvel environnement, un objectif s’impose à eux : comprendre où ils ont atterri.

Où, et peut-être même… quand ?

************************

Grosse nouvelle, court roman, je ne sais pas trop. Bah, ça se lit vite, voilà! Même si le but premier de cette lecture, ce n'était pas qu'elle soit courte, c'était plutôt que ça fait quelques temps que je ne lis que des livres zéro déchet (et heureusement pour vous, je ne vous les commente pas tous!), et j'avais envie de revenir vers des lectures plus récréatives. Un petit Jacques Vandroux, même court, ça me semblait pas trop mal comme mise en jambe. Une - deux, une - deux, échauffement!

L'échauffement commençait quand même un peu fort, le premier chapitre nous présentant un homme et une femme, qui courent sous l'orage, un terrible coup de foudre, qui tombe pile poil sur le couple. Foudroyés. Atomisés. Ils sont là, une petite foudre, hop, plus là. Bon, ben écoute Jacques, si tu veux commencer comme ça, ok, on y va hein!

Ne vous inquiétez pas braves gens, notre couple n'est plus là, mais il n'est pas loin. Du moins, si on veut. Coup de foudre temporel. Petit voyage dans le temps, et même pas besoin d'atteindre les 88 miles à l'heure. Juliette (la femme), et Daniel (l'homme) arrivent au Moyen Age, à l'époque de Jeanne d'Arc pour être précis. Quelle idée me direz-vous!? Bonne idée vous répondrais-je.

L'histoire, je vais faire l'impasse. Vous m'excuserez, mais cette grosse nouvelle petit roman, se lit vite, certes, mais Jacques Vandroux ne bâcle pas sa mise en place pour autant : il prend bien le temps de poser ses personnages, de montrer les lieux, de placer l'action. Une action qui prend son temps elle aussi. Pour une fois, on n'y va pas tambour battant, pas de galopades intempestives. Ca n'empêche pas le sang, l'hémoglobine. Point de bisounours à l'horizon!

Je fais donc l'impasse sur l'histoire. Mais pas sur l'Histoire, avec un H majuscule. J'ai découvert Jeanne d'Arc. Oh, oui, j'ai sûrement dû croiser son chemin lors de mon adolescence, au coin d'un cours quelconque sur le Moyen Age. On ne va pas se mentir, je suis une bille en Histoire. Je ne m'y suis jamais trop intéressée. Savoir d'où l'on vient, c'est important certes, mais sans dec, le Moyen Age, c'est loin hein. Jeanne d'Arc, tout ce que ça m'inspire, c'est une gamine folle de Dieu, morte au bûcher à Rouen. Jeanne d'Arc, tout ce que ça m'évoque, c'est une place dans le vieux centre de Rouen. J'y suis allée souvent sur cette place. Et le seul commentaire que ça me tire, c'est putain, qu'est-ce qu'elle est moche cette place! A aucun moment, je ne me suis dit que Jeanne d'Arc a pu être une vraie personne, faite de doutes et de convictions. Une femme dévouée à sa cause. Et ça, Jacques Vandroux me l'a fait découvrir. J'étais à des années lumière de penser que les actes d'une pucelle dans les années 1400 et des brouettes aient pu à ce point tout bouleverser dans l'Histoire de France, et amener d'une manière ou une autre à contribuer à faire de notre époque actuelle ce qu'elle est.

Grosse nouvelle petit roman. Grande découverte. Je vais peut-être finir par me mettre à étudier l'Histoire! LOL

Bon, sur ce les gens, j'ai quelques bouquins sous le coude à aller lire. Vous aussi! Bisous bisous!!

jeanne