MON PETIT DOIGT M'A DIT

 

Agatha CHRISTIE

 

 

 

 

Pourquoi attacher de l'importance aux divagations d'une vieille dame gâteuse? Tuppence Beresford sait pourtant que les pensionnaires du Côteau Ensoleillé n'ont plus toute leur tête. Et Mrs Lancaster a perdu les pédales, de toute évidence. Les propos qu'elle lui a tenus... Non, ça n'a aucun sens...

Cependant... Tuppence n'aime pas la façon dont elle a quitté la maison de retraite. Trop brutale pour son goût? Une vague parente est venue la récupérer. On ne sait rien de plus. Et Tuppence a la nette impression que Mrs Lancaster n'est pas partie de son plein gré. Mais pourquoi enlèverait-on une vieille dame gâteuse et bavarde? Pour la faire taire, bien sûr...

 

 

********************************

 

Tout le monde a une tatie Danielle dans sa famille. Tom Beresford en a une lui aussi. Tante Ada. Et bon, ben faut bien aller lui rendre visite de temps en temps... Tante Ada habite en maison de retraite, au Côteau Ensoleillé. Tom s'y rend, en compagnie de son épouse, Tuppence. Dès les premières minutes, bon, ben ça y est, léger clash entre tata et Tuppence. Tatie Ada, pire qu'une belle mère! Tom reste à papoter avec Ada pendant que Tuppence les laisse tranquilles, puisqu'on ne veut pas d'elle, elle va aller attendre dans un petit salon.

 

Petit salon où elle se retrouve avec une des pensionnaires, une charmante petite mamie, qui a l'air d'être un peu aux fraises mais qui est bien gentille quand même. Et un peu bizarre aussi. Cette étrange question qu'elle a posée à Tuppence, hum, curieux. "Etait-ce votre pauvre enfant?". Moui, vraiment curieux. Mais pas le temps d'approfondir avec cette dame, Mrs Lancaster, que déjà revoilà Tom. Les grandes retrouvailles avec tata Ada ont été rapides. Allez hop, tout le monde rentre à la maison.

 

Quelques semaines plus tard, la chère tante Ada décède. En laissant tous ses biens à son neveu Tom. Et parmi ces biens, un tableau, que les Beresford ne lui connaissaient pas. Après renseignement auprès de la maison de retraite, en fait, ce tableau est un cadeau de Mrs Lancaster à tante Ada. Aussitôt, Tuppence déclare qu'il faut le rendre à Mrs Lancaster. La petite dame avait offert ce présent à Ada, pour faire plaisir à Ada, pas pour qu'il se retrouve chez un neveu qui n'en a rien à faire. Malheureusement, si tante Ada est décédée, Mrs Lancaster, elle, a quitté le Côteau Ensoleillé, quelques jours plus tôt une parente à elle est venue pour la chercher et l'emmener ailleurs..........

 

L'affaire aurait pu en rester là si Tuppence n'était pas affreusement têtue. Elle décide d'écrire à la parente. Mais la parente ne répond pas. Et puis, c'est marrant, mais ce tableau, il représente une maison perdue dans la campagne, elle pourrait être n'importe où, si ce n'est que Tuppence a un terrible sentiment de déjà-vu. Ce n'est pas le tableau, elle ne l'a jamais vu avant. Alors si ce n'est pas le tableau, c'est la maison. Oui, c'est ça, elle a déjà vu la maison quelque part, au gré de ses voyages. Et si Mrs Lancaster gardait ce tableau, c'est peut-être parce qu'elle en connaissait la maison. Bien. Ok. Si Tuppence ne peut pas retrouver ni Mrs Lancaster, ni la parente, eh bien, elle va retrouver la maison!!!!

 

Et voici le début d'un voyage à travers cette bonne vieille Angleterre, à la recherche d'une maison. La maison. Et à la recherche de l'étrange question de Mrs Lancaster, "était-ce votre pauvre enfant?"

 

Ne nous voilons pas la face, non seulement ce bouquin est loin d'être un des plus connus de la reine du crime, mais ce n'est également pas un des meilleurs. Ce n'est pas que ce soit mauvais, non, c'est plutôt que c'est assez plat. Maintenant, on a tellement de page-turners qu'une petite histoire de Tuppence qui cherche une maison, pff, c'est beau comme une anecdote du Courrier Picard. Heureusement que Christie relève l'histoire par la présence d'une petite tueuse en série...