FAIRE SON COMPOST

Patricia BEUCHER

 

 

 

compost

 

 

 

Tous les conseils d'une experte pour faire son compost simplement, et bien l'utiliser au jardin

que mettre dans son compost?

Toutes les méthodes pour se simplifier la vie

Construire un silo sur mesure

Bien utiliser son compost

****************************

Et là, vous vous dites tous, ça y est, elle craque, elle nous commente vraiment tout et n'importe quoi maintenant. Je vous répondrais (je vous réponds!) : et pourquoi pas??

A Amiens, on nous enquiquine avec le tri sélectif. Les containers d'apport volontaire de verres et papiers pullulent tous les deux coins de rue. Où qu'on habite dans cette ville, on habite toujours à moins de 300 mètres d'un container. Tous les deux mois, la ville nous distribue gracieusement dans les boites aux lettres des sacs poubelle jaunes, pour tout ce qui est plastique. Vraiment tous les plastiques, y compris les pots de yaourt et les barquettes des viandes sous vide.

Si on joue le jeu, on ne met plus vraiment grand chose dans sa poubelle de déchets ménagers. Alors ma foi, quitte à jouer le jeu, mon concubin s'est amusé à m'offrir un composteur l'été dernier. Il faut dire que je suis grande consommatrice de légumes (oui, je suis flexitarienne, dingue hein!), que je prépare également de la soupe maison à mes enfants, une grande casserole tous les trois jours. Autant dire que les épluchures, ça y va à la maison! De quoi remplir un composteur.

Je remplis donc mon composteur, bien consciencieusement. Tout ce qui est végétal, de près ou de loin, zou, au compost! Oui, mais voilà, il faut reconnaitre que je n'y connais pas grand chose, hein, je jette dans la boite et puis zou, j'attends que ça se passe tout seul. Malheureusement, il y a un hic dans mon histoire si belle de bobo écolo. Quand j'ouvre mon composteur, il y a des moucherons qui s'envolent. Je ne suis pas experte, mais des moucherons, ça ne me semble pas normal normal. Surtout en hiver! J'imagine ce que ça va devenir dès le printemps et le retour des beaux jours, je n'ai pas envie de me transformer en éleveuse de mouches...

Du coup, petite balade en jardinerie, rayon livres, où ce petit ouvrage m'a semblé tout à fait sympathique. De belles photos, des textes courts et clairs. J'ai acheté.

J'ai lu (ô surprise!).

Les moucherons, j'ai compris que mon composteur n'était pas assez aéré et qu'il ne comportait pas assez de matières sèches (feuilles mortes). J'ai compris aussi que mon ravissant composteur en plastique vert est une hérésie... Apparemment, on peut faire du compost à l'air libre. Pourquoi s'embarrasser d'une boite? A la lecture de ce petit ouvrage, on peut aussi s'imaginer que pour faire du compost, il faut du terrain pour pouvoir planquer son usine à petites bêtes (autres que des mouches) dans un coin pas trop visible. Moi j'ai un tout petit terrain. Vraiment tout petit. Je suis en ville, ne l'oublions pas. Terrain et terrasse ensemble, j'ai 30 mètres carrés à tout casser. Le bouquin explique surtout comment faire du compost en grande quantité : un coin pour amasser, un coin pour maturer. Limite, ça me ferait penser que je me m'enquiquine vraiment avec mon compostage, que ça n'en vaut pas la peine. Idée que je ne suis pas loin de trouver exacte, au vu de mes moucherons. 

Le bouquin donne accès à une dizaine de vidéos, accessibles via smartphone ou tablette en scannant des flashcodes. Bon, perso, je n'ai pas d'appli pour scanner des flashcodes, je n'en ai pas l'utilité, et j'admets avoir eu la grosse flemme, je ne me suis pas donné la peine de télécharger une appli pour aller voir ça de plus près. Non pas que les vidéos ne m'intéressent pas, mais niveau vidéo, je vais perso sur YouTube où je vais regarder celles de Damien Dekarz, la chaîne "permaculture agroécologie etc...", Monsieur Dekarz explique vraiment très bien, les images sont très bien cadrées, c'est franchement accessible au grand public, et il a justement fait deux ou trois vidéos sur le compost vraiment très bien faites.