13 A TABLE!

(2017)

 

 

 

table

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : l'anniversaire.



Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l'apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.



Treize bougies à souffler sans modération.



Françoise Bourdin – Maxime Chattam
François d'Epenoux – Caryl Férey
Karine Giébel – Alexandra Lapierre
Agnès Ledig – Marc Levy
Agnès Martin-Lugand – Bernard Minier
Romain Puértolas – Yann Quéffelec
Franck Thilliez


Couverture de Jean-Charles de Castelbajac

 

*****************************

 

Le thème de l'année dernière était donc l'anniversaire. 13 nouvelles sous le signe de l'anniversaire. Franchement, moi qui n'achète quasi pas de livre papier, acheter ce bouquin-là, c'était vraiment pour la bonne action des repas distribués par les Restos du Coeur, car vous le savez, tel le Schtroumpf grognon, moi j'aime pas les livres papier. Du coup, vu mon amour de la vraie page qui se tourne, m'a fallu pas moins d'un an pour le lire ce recueil de nouvelles. Honte à moi, parce que franchement il n'est pas épais!

Les invités à l'anniv de 2017 :

Françoise BOURDIN  - Un joyeux non-anniversaire

Maxime CHATTAM  - Le chemin du diable

François d'Epenoux  - Cent ans et toutes ses dents

Caryl FEREY  - Le voilà, ton cadeau

Karine GIEBEL  - J'ai appris le silence

Alexandra LAPIERRE  - Tu mens, ma fille!

Agnès LEDIG  - Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche

Marc LEVY  - Accords nus

Agnès MARTIN-LUGAND  - Merci la maîtresse

Bernard MINIER  - L'Echange

Romain PUERTOLAS - Les 40 ans d'un fakir

Yann QUEFFELEC  - Fuchsia

Franck THILLIEZ  - Lasthénie

Je dois dire que si j'ai mis autant de temps à lire ce bouquin, ce n'est pas seulement à cause du format papier, nan, loin de là, j'ai beau râler sur le papier, je n'y suis pas allergique hein, ça va, je m'en remets. Le hic, c'est plutôt que j'ai trouvé ça un peu inégal ces 13 nouvelles. Pour certaines, l'anniversaire est le centre de l'histoire, tout tourne autour. Pour d'autres, c'est plutôt une anecdote, une coïncidence : l'histoire se déroule le jour de tel anniversaire, bon, c'est bien, mais ça aurait pu être carrément un autre jour ça n'aurait rien changé. Autant dire que j'ai trouvé que certains auteurs ne jouaient pas le jeu franco. Pas la peine de me demander lesquels, d'abord parce que je n'ai pas pris de notes de qui a écrit quoi exactement, ensuite, parce que vous n'avez qu'à lire vous-même (nanméo!)

J'ai aussi été un peu gênée par le mélange des genres.

Chaque auteur a son univers, sa façon d'écrire, de faire bouger ses personnages : j'ai trouvé que le format "nouvelle" ne leur donnait pas le loisir de vraiment bien s'exprimer. A peine on est dedans, hop, c'est fini, on passe à autre chose. Un autre univers. Il faut se ré-adapter. Ce n'est pas que ce n'était pas bien, entendons-nous bien, au contraire, je suis pour découvrir de nouveaux univers, mais là, à changer aussi rapidement de façon de s'exprimer, j'ai trouvé que ça faisait un peu cacophonie.

Par exemple, Agnès Martin-Lugand (ex auteure indépendante) et sa mignonne petite nouvelle qui parle de parents débordés chargés d'organiser la fête d'anniversaire de leurs enfants à l'école. C'est mignon, c'est frais, n'importe quel parent s'y voit déjà, on compatit grave à leur malheur (enfin, moi, grande coucouille en pâtisserie, je compatis!). Juste après, clac, nous voilà avec Bernard Minier et ses combats aériens de la première guerre mondiale, à grands coups de giclées de sang, avec une histoire invraisemblable d'échanges de corps, de personnalités, qui part même vers l'apologie de la réincarnation. C'était bien sympa, mais à millions d'années lumière du gâteau de papa maman débordés! Bon, on se fait au changement, on rentre dans le trip.... et nous voici arrivés dans l'univers de Romain Puértolas, une histoire un peu sans queue ni tête, à fort relent de Ionesco, un peu fou-fou dans sa narration. Pinaise, le choc des styles! Pour ne pas dire le choc des cultures! Limite ça fout mal au crâne.

Voilà pourquoi j'ai mis tant de temps à lire le recueil. Aucune nouvelle n'est mauvaise. Mais les sauts de puce d'un univers à l'autre, perso, ça me perdait un peu. Bref, j'ai lu une fois le bouquin en peu de temps, où il m'a donné une impression de n'importe quoi et dont finalement je ne me rappelais plus de ce que j'avais lu (en gros, je ne retenais de ma lecture que l'impression de cacophonie). Puis j'ai relu le bouquin, en laissant passer une à deux semaines entre chaque nouvelle, histoire de bien quitter chaque atmosphère avant d'arriver à la suivante. Ca allait nettement mieux! Je sais, je sais, ça fait vieille fille chochotte de ne pas m'adapter comme ça au changement, oups, ben oui, je veillis!

Malgré ce côté commentaire un peu négatif, je ne suis pas contre une nouvelle expérience de "13 à table!". Pour tout dire, j'ai même trouvé le millésime de 2014 chez Emmaüs..... Mais je vais peut-être encore prendre mon temps pour le lire celui-là.

(le millésime 2018? Hum, bonnes résolutions de l'année : ne pas acheter de nouveau bouquin, je lis ce que j'ai sous la main!!!!!!!!!)