L'INDE PANDA

magazine indépendant - numéro 1

 

 

 

indepanda 1

 

 

************************************

 

L'Indé Panda, qu'est-ce que c'est ?

Un projet - sans doute un peu fou - lancé par une communauté de passionnés d'histoires en tout genre.

Depuis quelques années, de plus en plus d'œuvres sont proposées par des auteurs indépendants, qui s'affranchissent ainsi des maisons d'édition, pour au moins certains de leurs ouvrages.
Mais comment savoir quel livre acheter ?

Lors de nos discussions avec des lecteurs, nous nous sommes rendu compte que certains n'osent pas franchir le pas. Peur d'être déçu (s'il n'est pas publié classiquement, c'est que personne ne veut de lui) ou encore sceptique quant au prix bien souvent plus faible (c'est pas cher, ça ne doit pas être terrible).

Et l'auteur indépendant, comment peut-il attirer de nouveaux lecteurs ? Se faire connaître sans une équipe de communication derrière lui ?

 

L'Indé Panda est né pour satisfaire autant le lecteur que l'auteur « indé ».

En lisant les nouvelles de ce magazine, vous rencontrerez sans risque - si ce n'est celui de tomber sous le charme - de nouvelles plumes. Libre à vous d'aller découvrir l'ouvrage proposé par l'auteur dans l'espace promotionnel qui suit chaque texte.

Divers genres (SF, fantasy, romance, politique fiction, etc.) sont représentés dans ce recueil, vous trouverez certainement votre bonheur.


Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à la lecture de ce premier numéro.

 

************************

 

Qu'en voilà une bonne idée! Bonne idée que je mets un peu de temps à vous faire connaître, ce numéro 1 étant sorti le 22 septembre 2016, et l'ayant moi-même acheté le 1er octobre. Comme d'hab, je laisse passer une éternité entre l'achat et la lecture. La bonne nouvelle, c'est que n'étant pas un magazine papier, près de quatre mois après sa sortie (le numéro 2 est déjà sorti, et j'ai vu passer sur facebook un appel à textes pour le numéro 3), ce magazine est toujours dispo en ligne sur mon site culturel favori. La magie du numérique!

 

Dans ce numéro, douze nouvelles d'auteurs indépendants. Douze auteurs dont je n'avais absolument jamais entendu parler. Magnifique hein! Les indés, c'est un peu ma spécialité, j'en lis pas mal (oui, allez-y, dites-le, toujours la même bande!), et je connais de nom tout un tas d'autres. Et quand je dis "autres", c'est pas que deux, c'est une bonne tripotée. Du coup, j'apprécie de découvrir encore d'autres indés. Quand je vous dis que lire les e-auteurs est un puits sans fond de lecture, je n'exagère pas.

 

Les douze nouvelles (et les noms des douze ptits nouveaux) :

Dépendance - Nathalie Bagadey


Le Chef d'œuvre de Maître Osato - Patrice Dumas


La Femme sans visage - Marie Havard


A cœur perdu - Edith Couture Saint-André


L'Horloger - Dean Venetza


Celui qui protège - Ghaan Ima


Crocodile - Balthazar Tropp


Votez Blanc ! - Bouffanges


Ad vitam aeternam - Amria Jeanneret


Photos volées - Philippe Deniel


Le Monolithe - Khalysta Farall


La Mouche - Véronique Gault

 

 

Voilà.

 

Qu'est-ce que j'en ai pensé? Eh bien : tout et rien! Les nouvelles sont toutes bien écrites, chacune avec son ambiance, son style, sa narration. Du très bon niveau. Je n'ai vu qu'une seule coquille, un "s" qui manquait à un pluriel, c'est vous dire le drame.

 

Pour ce qui est des histoires racontées, bon, il faut le dire, je n'ai pas été transportée. Elles sont sympa hein, pas de doute là-dessus. Mais que voulez-vous, moi, les nouvelles, vu que c'est par définition un format court, je veux qu'elles m'emmènent quelque part, qu'elles me percutent, qu'elles me causent quoi. C'est le souci à lire du Fédou et du Jomunsi (lui, je ne vous en parle pas souvent, mais je le lis beaucoup sur Facebook où il partage régulièrement ses écrits), ces deux-là m'emmènent! me percutent! me causent! Passer après eux, faut s'accrocher. Mais je le redis, les douze nouvelles de cet Indé Panda sont très bonnes. Vraiment, je ne regrette la lecture d'aucune d'entre elles, à aucun moment je ne me suis dit "put*** heureusement que c'est gratuit, parce que payer pour ça, le crève coeur". Non non non, elles sont bonnes. La sélection de l'équipe de l'Indé Panda a vraiment été très bien faite. Je compte d'ailleurs bientôt lire le numéro deux. Histoire de rencontrer encore d'autres indépandants. Et histoire d'être solidaire avec les pauvres hères qui comme moi ont choisi la dure voie de la lecture indé (lire des indés, ce n'est pas tous les jours très drôle : on lit des trucs super sympas, qui sont super inconnus du grand public, difficile de trouver quelqu'un qui partage mes lectures et avec qui en parler). L'équipe de l'Indé Panda fait vraiment un travail extraordinaire de recherche, de sélection, ils se cassent vraiment la tête pour nous faire partager leur amour des textes bien écrits et faire émerger d'excellents auteurs.

Parlons du petit "+" qui montre que Indé Panda est quand même un magazine et pas juste un recueil de nouvelles. Après chaque histoire, nous avons une petite présentation de l'auteur (écrite par l'auteur lui même), avec sa photo, son actualité, ses titres phares. Un lien vers sa page Facebook, ou son blog, ou sa page auteur sur Amazon.

 

Je mets une mention spéciale à la nouvelle de Patrice Dumas. Celle-ci sort du lot. Il ne s'y passe rien de spécial, ni en bien, ni en mal, l'histoire est d'une banalité absolue, limite on s'endort en la lisant. On attend désespérément qu'il s'y passe quelque chose. Et la fin arrive. Et on se prend les deux dernières phrases dans la gueule. Oui oui, en plein visage c'est trop poli, je le redis : dans la gueule! Comme je disais plus haut avec Fédou et Jomunsi : percutée!