HARRY POTTER ET LE  PRISONNIER D'AZKABAN

J.K. ROWLING

AZKABAN

*****************************

Sirius Black, le dangereux criminel qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée à Poudlard. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ?

****************************

Allez, j'ai accouché, je suis de nouveau autorisée à lire des indépendants, mais je n'ai pas résisté à la lecture de ce Harry Potter. Comme vous le savez, j'ai toute la série en anglais, je l'ai lue et relue je ne sais combien de fois, mais pour mes enfants, je me suis mis en tête de leur acheter la série en français. Comme j'ai déjà commenté les tomes 1 et 2, j'ai acheté le tome 3, in french.

Tome 3 = 3ème année à Poudlard pour Harry. Comme d'habitude, l'histoire commence chez l'oncle Vernon. Comme d'habitude, Harry et l'oncle Vernon sont en bisbille, comme d'hab, ça tourne au vinaigre. Harry fait ses bagages et s'enfuit de la maison. Quand y'en a marre, hein, on se barre! Harry est ramassé par le magicobus. Un bus qui sillonne l'Angleterre et emmène les sorciers où ils veulent. Ok, Harry demande à être déposé au chemin de traverse.

Dans le bus, il a plutôt le blues notre Harry. Il a quitté la maison de l'oncle Vernon après s'être énervé contre la tante Marge (la soeur de Vernon). Il était tellement en fureur que, accidentellement, il a transformé la tante en ballon de baudruche énorme, elle flottait carrément au plafond la tantine. Or, Harry sait très bien qu'il n'a pas le droit de pratiquer la magie en dehors de Poudlard. L'année dernière, Dobby, l'elfe de maison a fait de la magie chez Vernon. Le ministère de la magie n'a pas apprécié cela du tout du tout. De la magie pratiquée chez Vernon, pour le ministère, ce n'était pas Dobby (qui n'avait rien à faire là-bas), c'était Harry. Qui s'est pris un avertissement sévère : ok pour cette seule et unique fois jeune homme, mais à la prochaine incartade, c'est le renvoi direct de Poudlard! La disgrâce totale!! Donc, évidemment, tante Marge qui plane près du lustre, même de façon accidentelle, c'est une utilisation illicite de la magie. Adieu Poudlard!!

Descendu du bus, Harry se fait directement intercepter par Cornélius Fudge. Le Ministre de la Magie himself! Diantre! Harry savait bien qu'il était hors la loi, qu'il allait se faire renvoyer de Poudlard, mais que la sentence vienne lui être annoncée directement par le Ministre lui-même, c'est peut-être un peu disproportionné non???

Mais Fudge n'est pas là pour renvoyer Harry. Il est là en protection. Sirius Black, le deuxième plus grand sorcier criminel de tous les temps (la première place revenant évidemment à Voldemort) s'est échappé d'Azkaban. La prison des sorciers. Réputée inviolable. Et Sirius Black est sur la trace de Harry. Le monde magique se doit de protéger Harry, son héros.

Harry passe donc un mois dans le chemin de traverse, surveillé par toute la communauté magique. A la rentrée, il ré-intègre Poudlard, sous la surveillance des professeurs (dont le tout nouveau prof de Défense contre le Mal, Remus Lupin), du directeur Dumbledore, et surtout des gardiens d'Azkaban, venus là en renfort, les fameux Détraqueurs. Des êtres magiques qui se nourrissent de la joie et du bonheur des gens, leur simple présence près de vous fait ressortir les plus mauvais souvenirs que vous ayez, aspire toute votre joie de vivre, vous n'êtes plus que désolation. Qu'un seul Détraqueur vous embrasse, et vous mourrez intérieurement. Le corps est vivant, mais l'esprit n'est plus que l'ombre de lui même, n'est plus que désespoir. Bref, les Détraqueurs, du renfort très controversé. Mais très efficace.

Je vous passe les évènements. Harry Potter, on connait tous. Mis à part la joie de relire encore une fois cette histoire, j'étais surtout très curieuse de voir ce que ça allait donner en français. On est parfois tellement déçu par les traductions! Mais là, non, franchement, chapeau à Monsieur Jean-François Ménard. C'est impeccable! Du rythme, des mots simples mais pas enfantins, de belles tournures de phrases, de l'excellent travail, j'ai vraiment bien retrouvé l'écriture de JK Rowling et son univers. Très très bien!

Autrement dit, vous l'aurez compris, en tant que future lecture de mes enfants, je valide totalement ce bouquin!!