DE L'AMOUR COMME S'IL EN PLEUVAIT

 

Azel BURY

 

 

 

 

amour azel

 

 

 

"La vie se déroule comme une autoroute à deux voies : je suis sur celle de droite et je n'ai aucune envie d'embrayer.
Je les vois toutes, les copines, foncer droit dans le mur de la destinée... elles sont heureuses pendant six mois, un an, et puis c'est le chaos, la descente aux enfers, la rupture et la dépression. Non merci, pas pour moi. J'ai choisi mon camp.

 

 

 

*********************

 

 

De l'amour comme s'il en pleuvait.

 

De l'amour comme s'il en dégoulinait.

 

Deux belles histoires d'amour en une, façon tout le monde a bouffé du bisounours, accompagné d'une histoire relativement ridicule et caricaturale de détective privé. Le bouquin cul-cul la praline par excellence. Le genre de crime contre la littérature qui fait pousser des hauts cris d'indignation.

 

J'ai adoré!

 

Nan, sans déconner, j'ai adoré. Parce que c'est écrit par Azel Bury et que j'ai déjà lu "La femme qui tua Stephen King". De l'amour comme s'il en pleuvait, il faut le lire au second degré. Voire au troisième degré! Ca donne un roman terriblement drôle et sympathique. Le bouquin tout entier est un pastiche. On sent que Azel Bury s'éclate à aligner situations idiotes et situations dégoulinantes de cul-cul. Excellent!

 

En revanche, là où je suis inquiète, c'est que après l'avoir lu, je suis allée voir les commentaires sur Amazon. Et là j'ai halluciné. Tous ces gens qui trouvent que c'est un chef d'oeuvre de romantisme, que Azel Bury a bien fait de changer de registre, qu'elle le fait avec maestria... Euh, moi je ne trouve pas qu'elle ait changé de registre. Elle n'est pas dans le romantisme du tout. Elle est toujours dans le drôle décalé. Comme dans "Stephen King". Du coup, je me demande si j'ai bien compris ce que j'ai lu. Nan, parce que si "De l'amour comme s'il en pleuvait" est un livre sérieusement romantique, que ce n'est pas du 2ème degré, ben comment dire? C'est dramatique! Nan parce que au premier degré, c'est naze hein! Limite ça fait peur, parce que même dans le plus nul des Harlequin il y a plus d'action que dans De l'amour comme s'il en pleuvait.

 

(mais j'y crois : c'est du second degré, c'est du pastiche!!!!!!)