50 NUANCES DE GREY

 

EL JAMES

 

 

 

 

grey

 

 

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant.


Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.


Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.


Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

 

 

***************************************

 

 

Je ne pouvais pas passer à côté de l'incontournable.

 

Concernant cette trilogie de "mum porn", on lit de tout sur le net. Du bon, du mauvais, du très mauvais. Ceux qui aiment n'ont pas trop l'air de savoir pourquoi ils aiment, et ceux qui n'aiment pas font carrément un rejet caractérisé, ils laminent les trois livres avec une conviction absolument effarante. Pourtant, cette trilogie tant décriée se vend comme des petits pains...

 

Donc, comme je l'ai dit, je ne pouvais pas passer à côté de l'incontournable... mais en même temps, ce n'était pas la lecture qui me faisait le plus envie. Pour me motiver, je me suis lancé un défi : lire les 5O nuances de Grey... en italien!

 

J'ai donc commencé ma lecture, pas trop laborieusement à ma grande surprise en ce qui concerne la langue... mais en ce qui concerne l'action, j'étais assez peu emballée! Vu que l'italien, ce n'est quand même pas facile facile pour moi, je m'astreignais à un chapître par jour. Les deux personnages principaux sont Anastasia Steele et Christian Grey. Premier chapître, première rencontre, et Anastasia (Ana) se demande si elle plait à Christian. Deuxième chapître, deuxième rencontre, et Ana se demande si elle plait à Christian. Troisième chapître, troisième rencontre... et Ana se demande si elle plait à Christian!!!!! Ca me faisait déjà trois jours de lecture et je me disais que ouh là, j'en aurais jusqu'au Noël de mes cinquante ans à ce rythme!!! Pis excusez-moi le terme, mais pour du pseudo porno romantico cul-cul, ça ne s'excitait pas beaucoup!!! Passionnant, hein? Pour du côté obscur, c'était obscur...

 

Alors, j'ai craqué, je suis allée me l'acheter en français. Je me suis dit qu'à défaut de m'intéresser en italien, ben je pourrais toujours le lire en italique ^^ Et là, surprise, pinaise, ça commençait à bouger au chapître quatre! Le miracle.

 

J'ai tout lu. C'est longuet. Mais c'est sympa. Beaucoup de séances de sexe, mais pas franchement du hard. Christian Grey est un "Dominant" à savoir un sex addict qui aime diriger ses partenaires. Que de la baise, pas d'amour. Ses partenaires sont adultes et consentantes, elles ont un contrat de trois mois où elles sont liées à lui (une à la fois, hein), elles lui sont soumises, ce qui veut dire qu'elles lui obéissent en tout. Mais dans des limites pré-établies dans le contrat qu'il leur fait donc signer. Notre Dominant convoite Anastasia dès leur première rencontre. Il veut lui faire signer le fameux contrat. Pas top glamour me direz-vous... Mais vu que ce porno est aussi romantico cul-cul et que EL James elle-même considère son cinquante nuances comme un "roman d'amour", eh bien, vous vous doutez bien que pour ce qui est de la baise il va y en avoir, mais que finalement, on va aussi en avoir de l'amoooouuur.....

 

On s'attache aux personnages. Ana, la sainte nitouche mal fagotée qui se découvre une grande passion pour le sexe. Christian, le millionnaire beau comme un dieu, qui voulait juste une petite esclave sexuelle et qui se retrouve tout enamouré devant sa nouvelle conquête. La timide qui devient forte. Le malade du contrôle qui lâche prise. Perso, j'ai bien aimé, même si ce n'est pas le roman de l'année... ^^ (oui, je ne vais pas encore le dire, mais sachez que je le pense : y en a marre des personnages parfaits!!!!!! des boutons sur le nez!!!!!!)

 

Au départ, je voulais juste lire pour voir en quoi les détracteurs considéraient que c'était une "offense faite aux femmes" que ce bouquin, et qui plus est un scandale que ça soit écrit par une femme. Les femmes considérées comme des objets de plaisir, ouh la la, quelle horreur. Moui. Bof. Etant moi même assez libre de corps et d'esprit, je n'ai pas été plus choquée que ça. A la limite, je préfère qu'une femme s'éclate à baiser comme une furieuse pendant trois mois, même en étant nommée "soumise", que lire des romans où la femme se doit d'être la bonniche heureuse d'un mâle, et ce pendant quelques dizaines d'années, jusqu'à ce que la mort les sépare... Au moins, c'était plus marrant à lire que des romans Harlequin. Même si la nana y est également amoureuse en secret du super beau mec et qu'à la fin le super beau mec lui déclare sa flamme.... (hum, à noter que la fin de cinquante nuances de Grey, ce n'est pas vraiment la version happy end d'un Harlequin, mais on fait confiance aux deux autres tomes pour rectifier le tir ^^)

 

Bref, ça se laisse lire. Je m'en vais attaquer le tome 2, "Cinquante nuances plus sombres" en espérant que les séances de sexe vont disparaitre un peu au profit d'une vraie histoire... (pour ce tome 1 c'était un peu "simple" : une dispute? allez, on baise, on fait la paix. Une bonne nouvelle? allez, on baise, faut fêter ça. On s'ennuie? allez, on baise, ça nous occupera... un peu lassant quoi.)